Cette année a démarré cool, j'étais bien occupé au printemps...


La Balme de Sillingy Haute Savoie

le 22 juin

 C'est par une journée très ensoleillée que commence la petite fête au bord du lac. Les retrouvailles comme chaque fois avec les copains de la région annécienne. Quelques nouveaux, peu, Christian Meyer a apporté beaucoup de matériel, toujours dans petite Panda, et il peut fermer toutes les portes!...

 Il fait vite chaud, il y a bien un petit vent et j'en connais pas mal qui vont cramer.

     

   

 

 Le repas se déroule et se prolonge à l'ombre, il y a des ronfleurs qu'il faut secouer pour s'y remettre, et la journée se termine gentiment, pas mal de visiteurs, des amis aussi. Rien à redire, on est ici entre copains, c'est toujours comme ça, l'année prochaine ce sera la date de Digoin, je ne serai pas ici.

 Alors "arvi les gars".


Albertville Savoie

Salle Pierre du Roy

du 27 au 30 juin

 C'est une nouvelle expo organisée par un "pro": Marc. Les conditions étant bonnes pour nous, nous sommes donc descendus à Albertville, Marie-Claude, Michel et moi, le club de la Balme et celui d'Epagny. Pas tous les jours pour tous, mais nous, du jeudi après midi au lundi après midi. J'ai dit bonnes conditions parce que couchés et nourris midi et soir, c'est rare. Marc a dû bouffer sa chemise parce que des repas à plusieurs menus on ne s'en sort pas, ça dure une éternité et dans la cuisine c'était toujours l'affolement, ils ont été trop gentils. Pour dormir c'était dans un établissement pour sportifs, bien, et en plus dans le village médiéval de Conflans au dessus d'Albertville, superbe, un peu bruyant c'est vrai, mais la saison touristique était commencée.

   

 Dans la salle, cela n'a jamais été plein d'exposants à cause du roulement de ceux qui travaillent. Il y avait aussi beaucoup de commerçants, ce n'est pas la mentalité "amateurs", si bien que pour nous, on a retrouvé les bateaux rencontrés la semaine précédente, les mêmes copains, si bien qu'il n'y a pas eu grandes nouveautés. Sauf une ici.

         

     

 Le village 1900 est une chose qui m'a impressionné aussi bien dans sa conception que sa réalisation. C'est un assemblage de blocs qui s'ajustent (il faut voir le montage!), les branchements sous la table et l'ensemble qui aurait mérité une meilleure valorisation par un meilleur éclairage. Un peu lourd en détails disaient certains, moi j'en ai fait des tours et à chaque fois je découvrais un nouveau détail, bravo au réalisateur.

 Bref, une expo assez longue, peu de visiteurs, un bassin à revoir, beaucoup de stress pour Marc l'organisateur. Nous lui avons fait ces critiques et donné beaucoup de conseils pour une potentielle autre fois, car c'est certain il y a laissé des plumes. Mais c'est un battant, à bientôt Marc.


Gémenos Bouches du Rhône

AQUAVAP

4 et 5 octobre

 Cette année encore il fallait donner un coup de main à Paul pour la mise en place, je suis donc parti le jeudi après midi et nous avions rendez vous avec Thérèse et Christian vendredi matin pour installer le parcours à Gémenos. Arrivés sur place le personnel technique remplissait le bassin, comme l'an dernier ils avaient nettoyé au Karcher et raclette les algues qui s'étaient formées au fond. Gentils les gars. Il n'y avait donc pas beaucoup d'eau et avec les bottes ça glissait moins. Nous avons donc attachés ensemble les plots en ciment et les bouées que nous avait fabriqué avec ses petites mains l'ami Roger. Elles étaient couchées sur l'eau les bouteilles vu le niveau, mais ça s'arrangerait le samedi...

 Retour chez Paul pour casser une petite croûte et retour à Gémenos pour poser le barnum,il y avait un vent! Heureusement les seconds arrivants étaient sur place: familles Maréchal et Renaudin, ce qui nous a bien dépannés pour monter l'engin et l'attacher avec des barrières pour la nuit.

 Puis retour sur Aubagne pour préparer les apéros: le chef avait fait la tapenade et l'anchoïade, restaient encore 3 kilos de sardines à fileter et à mettre à mariner avec les rondelles d'oignons et le jus de citrons, miamm, on en aurait mangé!

 

 Et le samedi matin retour au plan d'eau et première surprise: le plan d'eau ne s'est pas rempli, au contraire on croirait qu'il fuit. Téléphone au responsable qui passe, appelle quelqu'un qui tourne autour, discutions et au final ce serait le Karcher qui a décapé une fissure bouchée par les algues... Bon après tout les bouées sont couchées mais toutes dans le même sens avec ce vent, ça mettra un peu de piment au parcours.

   

 Les concurrents arrivent petit à petit, nous somme prévus 17, c'est pas trop mal vue la conjoncture actuelle. Les tables se montent, les bateaux sortent des caisses, il ne fait pas chaud et les discutions vont bon train, entre certains la dernière rencontre c'était l'an dernier au même endroit. Il y a des nouveaux qui ont des petits problèmes de réglages, tout le monde y met son grain de sel: un petit desserrage par ci, une goutte d'huile par là et ça marche, et ça fait un heureux....

       

     

 La grosse machine ci-dessus fait 40kg échelle 1/16ème. C'est un local ancien mécanicien de marine qui a réalisé ce "monstre" de travail d'après les plans originaux, plus de 1000 vis et écrous M2, et ce n'est pas fini! C'est peu après que sonne l'apéro: les fameux filets de sardines préparés hier soir sont dévorés, la tapenade et l'anchoïade sur pain grillé dans le camping car, ensuite les sandwichs, le rosé, petit café. Puis coup de barre alors repos au soleil..

     

 Quelques uns se lancent dans la navigation, c'est dur avec ce vent, il y en a beaucoup qui restent à discuter, on verra demain...

           

     

 

 Puis le soir est arrivé, retour pour chacun de retourner à son point de chute afin de se retrouver pour manger ensemble au resto, c'était très bon.

 

 Dimanche matin, le vent est tombé, il fait frais mais le soleil est là, belle journée en vue. Ce matin ça va fumer. Les navigations à terminer, l'apéro encore à midi, un fameux repas concocté par Bernard Machat le cuistot du club avec cette année les fromages de ses chèvres.

 Puis ensuite l'endurance, pas encore de photos, je ne pouvais pas en prendre, j'avais les deux mains occupées..

           

         

       

 Et enfin, la remise des prix. Je cède la grosse dame à Alain Moreau qui finit premier, très heureux, je me satisfais de l'argent et de l'endurance, le troisième: Eduard Kompast, quatrième: Papy Montet toujours en forme.

     

 Encore un bon cru cette année, peu de monde mais bon, il ne reste que deux concours comme ça en France et il faut encore s'estimer heureux, peut-être l'année prochaine tout le monde sera fauché et ne pourra plus se payer le voyage. En tous cas, merci encore Paul pour ce bon temps passé là bas, ces souvenirs là ne seront jamais touchés par une crise financière.

Merci à Alain Selme pour ses photos.


La Balme de Sillingy Haute Savoie

22 et 23 novembre

 Et encore une année passée, vite, et nous nous retrouvons salle Daviet dans ce village qui n'arrête pas de grossir, ça construit ici, mais y aller le vendredi soir, bonjour la galère!

 Les habitués sont là, des nouveaux aussi, l'installation n'est pas longue, mais les retrouvailles si.

 Le samedi peu de monde, pas grave, on discute. C'est aussi le jour des courses, eh oui. Le dimanche ça commence à chauffer, la salle se réchauffe (chaleur humaine). J'ai fait quelques photos hier, on en a fait aussi de mon matériel, je peux consacrer mon temps aux visiteurs.

 J'ai bien aimé:

         

 Une pièce de musée construite par Jean Pierre (encore une), là c'est fort: à part les mats et vergues et le haut du bordé les matériaux sont: pour le pont, figure de proue et accastillage de l'os de boeuf. La partie basse du bordé, les rosaces de l'ivoire récupéré sur des touches de piano. Le ber et les bordés noirs, l'annexe, l'ébène des touches noires. C'est dur à travailler tout ça qu'il a dit, tu m'étonnes....

 Aussi:

           

 La machine de Marcel en réalisation suivant plans d'origine Sulzer. Un travail d'enfer, il devient bon l'animal (en mécanique, en construction bateau on le sait depuis longtemps). Voir la barque du Léman...

 Michel aussi:

     

 Le spécialiste en grands huit, s'il fabriquait tous ceux dans lesquels il est monté il lui faudrait un grand camion pour le transport.

 Et puis pêle mêle:

         

     

 De la sculpture d'animaux, un âne presque taille réelle en allumettes, des bateaux et "ma pomme".

 Voilà, on a bien ri comme d'habitude. L'année se termine là dessus, merci d'avoir suivi, bonnes fêtes et:

Rendez-vous en 2009!