SUITE

 

Le bâti: pour faire joli, il fallait quelque chose qui ressemble à une fonderie, donc assez travaillé, le Laiton trop lourd, alors, encore une fois, AU4G.

A part la rainure centrale de positionnement des paliers, rien de bien précis, mais pour s'y retrouver par la suite dans les raccords de rayons (tous positionnés par-dessous par un trou Ø2 de référence), il a fallu quand même soigner les cotes. Côté poids, il ne pèse rien, allégé partout où c'était possible!

J'ai voulu à tout prix prévoir des pompes alimentaires entraînées par l'arbre, j'ai eu du mal à leur trouver une place, par la force des choses, elles seront horizontales, de part et d'autre dans le bâti, bloquées par des brides fendues à serrage conique.

Bati 1.jpg (35825 octets)  Bati-020.jpg (35727 octets)  Bati4.jpg (41595 octets)  Bati3.jpg (29102 octets)  Bati5.jpg (34125 octets)

Les paliers en Bronze ne sont pas coupés, ça retombe souvent assez mal ensemble, je n'aurai qu'un problème pour la remise en état, il faudra démonter les éléments centraux du vilebrequin, mais comme ils sont goupillés, je pense que le remontage sera plus facile. De toutes façons, il faudra aussi chauffer pour enlever les bagues de frottement trempées qui sont collées sur l'arbre.

etat-020.jpg (48301 octets)  etat-016.jpg (48141 octets)

Pour bien lubrifier, j'ai fabriqué aussi des petits graisseurs en tube de verre, avec un étranglement de débit Ø0,2 la viscosité de l'huile sera à régler.

Graisseurs-004.jpg (27858 octets)  Graisseurs-012.jpg (20836 octets)  Graisseurs-018.jpg (35104 octets)  Ens35.jpg (50007 octets)  Ens34.jpg (52966 octets)


Les pompes: copiées sur un bouquin anglais "Flash Steam", le corps est en Bronze, piston en corde à piano inox Ø4 avec joint torique nitrile, course 4, le reste (pas mal d'éléments) en Laiton, billes inox Ø3.

Pompes-alim-004.jpg (41193 octets)  Pompes-alim-005.jpg (38029 octets)  Pompes-alim-014.jpg (33328 octets)  Pompes-alim-006.jpg (31166 octets)  Pompes-alim-008.jpg (37662 octets)

L'implantation: comme dit précédemment, c'est comme j'ai pu, ça ne fait pas joli joli, à vous de juger.

etat-001.jpg (55182 octets)  etat-002.jpg (47801 octets)  etat-003.jpg (55296 octets)  etat-014.jpg (41873 octets)  etat-019.jpg (33510 octets)

Ça Fonctionne, un petit essai à l'air comprimé pour vérifier le calage de la distribution, les pompes donnent bien, il faudra sûrement ajouter un by-pass pour réguler le débit.

Essai pompes 003.jpg (365764 octets)


Encore un peu de quincaillerie pour la commande de l'inversion. Ça, ce n'est pas le plus amusant, mais tant qu'à faire, autant soigner le travail.

On commence par les barres de commande: j'aurais pu les faire autrement, on verra plus tard. J'ai brasé des petits morceaux de rond Laiton Ø4 sur des barrettes même matière. Ensuite, fraisage, perçage, rayonnage, et, un petit plus, gravure à la fraise de 1 remplie de peinture noire, comme les couvercles de boîtes vapeur qui suivent, un exercice de plateau circulaire et de fraise de Ø1 qui fait travailler les méninges, on respire un bon coup quand c'est fini!

          

     


Les leviers de commande d'inversion: Un bon exercice au plateau.

Parce qu'il était trop facile de braser un bout de rond Ø8 sur une tôle de 1,5 j'ai préféré tailler dans la masse. Il y a quand même une raison, la chaleur recuit le laiton, et les trous de vis de serrage sur l'arbre deviennent "ramollos" et le filet s'arrache un jour ou l'autre.

         

       


 

Pour la bonne santé de la machine, il lui faut comme à moi un peu d'huile d'olive, donc un graisseur. La famille Dufour père et fils ayant eu la bonne idée de faire paraître les plans de cet accessoire sur MRB N°498, à la suite de leur moteur "Miami", et d'autres composants, je n'avais qu'à copier, vous pouvez en faire autant, c'est très joli un graisseur avec tube en verre. Je vous passerai le côté technique du graissage par condensation, tout est expliqué abondamment sur l'article, j'ai toutefois arrangé la construction à ma sauce, encore une fois pour éviter la brasure.

J'en ai fait d'abord un avec un tube Ø16 comme conseillé par Dufour and Co, ça faisait un peu gros par rapport à mon moteur, alors j'en ai refait un second avec tube Ø12, en ajoutant dans la partie basse un de mes petit robinets qui me restait.

         

   

Du travail sur le tour en plateau, sur la fraiseuse en circulaire, du verre à casser, des petits trous, une vis pointeau (voir régulateur de pression).

Et pour terminer, la touche finale: une peinture bleue (un émail pour verre Leblanc,un acrylique qu'il faut diluer pas mal pour le passer au pistolet, et après trois jours de repos passer au four à 150° pendant 1/2heure).

  

         


 Un visiteur passé sur mon site, Olivier Bousquet, vient de m'envoyer un message en me disant que lui aussi est passionné de jolie petite mécanique et me joignant quelques photos de l'une de ses réalisations: ce fameux bicylindre de Jean-Luc Soumard à l'échelle 1,5.

  Je lui ai répondu: j'en suis tombé sur le c..! Magnifique! Par contact téléphonique j'ai pu me rendre compte qu'il n'était pas amateur, il a comme moi commencé par les machines à manivelles, et maintenant travaille dans un atelier de protos pour la recherche à Polytechnique, équipé de machines CN qu'il a l'air de bien maîtriser.

  Pas forcément vaporiste, ce moteur il l'a offert à un collègue partant à la retraite, il doit en refaire un et tâter du côté des Stirlings.

           

Un second, Jean-Pol Willot, de Belgique est en cours de finition du sien. La aussi encore du beau travail. Je n'ai que deux photos, j'espère en recevoir d'autres, les belles choses tout le monde doit les voir: