Un régulateur de chauffe, un détendeur, un tank à gaz, la fabrication de petits volants pour les vannes, les vis tête H, etc..

 Pour faciliter la marche de votre ensemble, certains accessoires sont utiles, mise à part la soupape de sécurité qui est obligatoire.

  Un régulateur de chauffe: ****

  Vous avez mis en chauffe, pour une raison ou une autre, vous ne pouvez pas mettre le bateau à l'eau, que faites-vous? La pression monte, la soupape commence à se soulever, vous êtes obligé de fermer le brûleur.. Eh bien non, avec le régulateur, vous faites tourner le moteur au ralenti, ça ne condense pas, ça consomme peu d'eau et pratiquement pas de gaz.

  Explication: cet appareil réglable est piloté par la pression de la chaudière, une pression que vous avez définie à l'avance, par exemple 3bars. Arrivé à cette limite une membrane vient fermer l'arrivée de gaz au brûleur, mais celui-ci ne s'éteint pas car il existe un passage parallèle à débit réglable qui ajuste la flamme en veilleuse. Vous soutirez de la vapeur, la membrane se décolle et la chauffe repart plein pot.

  En pêchant des idées à droite, à gauche, je m'en suis dessiné un, je l'ai construit, en alu, peint en gris, et il marche bien.

  Alors, profitez-en, téléchargez les plans:

      

       

   Rectification! Attention, la partie qui reçoit la pression vapeur doit être fabriquée en laiton, il s'est avéré qu'après un certain temps l'eau déminéralisée a "mangé" l'alu et provoqué des fuites.


  Un détendeur gaz réglable:***

  Il y a des brûleurs difficiles à régler, des jours où le soleil fait monter la pression du gaz dans la cuve (plus de 4bars: j'ai un mano dessus), vous ajustez le brûleur à cette pression avant de partir, et une fois à l'eau, le débit fait refroidir la cuve et la flamme ralentit. On entend souvent parler de brûleurs qui fonctionnent mal, la cause est souvent là!

  Une petite souris grise,  cet accessoire est bien connu, puisqu'on en voit sur les bouteilles de butane, propane, et que l'on nomme "détendeur".

  Ici, ce sera un détendeur réglable, pour ajuster la pression aux environs de 0,4 bar. C'est le deuxième que je fabrique, le premier n'était pas très fidèle, faisait du bruit, j'en ai donc démonté plusieurs, de systèmes différents, j'ai choisi le plus simple, donc le plus fiable et dessiné des plans en réduisant considérablement la taille, en fonction aussi des matériaux que je possède, sur mon logiciel préféré (GraphicWorks), c'est le seul que je sache utiliser! Pour une fois, pas de retouches de plans après la construction, ma DAO devient intelligente! Il y a 3 sorties: une pour les brûleurs, une pour les veilleuses, et une pour brancher un manomètre.

  Comme pour le reste, quelques photos en diront plus qu'un long blabla.

Detendeur1.jpg (52574 octets)  Detendeur2.jpg (47809 octets)  Detendeur3.jpg (45138 octets)  Detendeur4.jpg (37371 octets)  Detendeur5.jpg (44859 octets) 

  Les plans sont disponibles:

      


  Un tank à gaz double corps:**

  Après un essai infructueux sur un système de cuves en alu, j'ai dû me rabattre sur plus classique, le cuivre. Le réservoir est donc composé de deux corps Ø50x115mm, fonds bombés, la liaison se faisant par raccords "banjo" et tubes Ø5x4en laiton. Quatre viroles sont prévues pour le remplissage, la purge, la sortie vers détendeur, une sortie double pour manomètre et éventuellement un pilotage de régulateur de réchauffage. Un socle en alu, une vérification de l'étanchéité, et un coup de peinture grise pour terminer. Et quelques photos!

    tankgaz1.jpg (64393 octets)  tankgaz2.jpg (54589 octets)  tankgaz3.jpg (40678 octets)


  Des petits volants pour les vannes:***

  Un plan de ces volants est disponible sur le site "Vapeur Languedoc" de Michel Niggel et J-Claude Legaud. Après m'être essayé sur des volants Ø16 à 6, 10, et 12 rayons, qui me servent pour le moteur et la chaudière, j'ai tâté un peu plus petit en Ø12, 10 branches. Seules difficultés, ne pas se perdre dans les crans du diviseur, et prendre beaucoup de soins pour l'opération finale: la plongée de la gorge intérieure.

Au tour,en pince, faire les deux rayons de 1.5 à chaque bout de barre. Vannes-gaz-1.jpg (61520 octets) Sur la fraiseuse, en diviseur 60 dents, avec une fraise scie ép:0,6 dont la face inférieure est placée 0,5mm au- dessus de l'axe, faire une saignée profondeur 1.5 tous les 18° (6dents du diviseur) après deux tours de la pièce, vous obtenez ceci, si vous ne vous êtes pas endormi. Vannes-gaz-3.jpg (84569 octets)  Il faut encore supprimer la matière restante en décalant de 3dents, et en descendant l'axe de la fraise à hauteur de l'axe de la pièce, il reste encore des petits voiles que l'on peut encore enlever à la fraise ou manuellement. Vannes-gaz-4.jpg (43797 octets)   Retour sur le tour, pour, si vous le pouvez, creuser des petites rainures anti-dérapantes Vannes-gaz-5.jpg (52183 octets), ça, c'est un petit luxe, ensuite, percer et tarauder le trou M2 central, puis tronçonner. Vannes-gaz-6.jpg (42798 octets)   Il faut maintenant, pour ne pas écraser la pièce, fabriquer un petit cylindre de Ø11,95 qui sera placé derrière la pièce, en appui sur la butée, serrer "gentiment" la pince, et avec un outil "maison", rayon 1mm, plonger dans la face, ça fait un peu de bruit en débouchant dans les saignées, et chanfreiner.Vannes-gaz-7.jpg (35754 octets) Vannes-gaz-8.jpg (48198 octets)  Vannes-gaz-9.jpg (64419 octets)  Vannes-gaz-10.jpg (52357 octets)

Et voilà, il reste, avec un tout petit grattoir, à enlever les bavures, brosser pour arrondir tous les angles, et il n'y a plus qu'à monter ces volants sur vos vannes favorites, avec un contre-écrou.   Vannes-gaz-11.jpg (49284 octets) 

Sur les dernières que j'ai faites, j'ai poinçonné un carré de 2.10 au centre, et sur le pointeau, j'ai fraisé un carré aussi, ce qui fait moins forcer sur le filet M2, mais attention, derrière, la gorge de joint fait au fond Ø2, il ne sert à rien de forcer au serrage, avec l'angle de pointe, ça ne risque pas de fuir.