Mon atelier mécanique est en fait ma cave située au sous-sol de l'immeuble, elle fait 15 mètres carrés, et baptisée, en raison du nom de la rue:

Le Mini Chantier Naval Vapeur de la Pointe Percée

  Le travail que j'avais fait avant sur le Lechalas, c'était ailleurs, en appartement, la patronne n'était pas toujours contente! Ici, c'est mon domaine, je suis tranquille, personne ne critique les copeaux ou la poussière, mais mon défaut est d'être assez "bordèlique", et je me force parfois à faire le ménage...

          

 Je me suis équipé en machines outils, bien obligé, en commençant par un tour d'occasion 'SCHAUBLIN 102' bien équipé en accessoires, mais dans un état d'usure assez avancé. J'ai tout démonté les éléments et emportés à mon boulot où l'on m'a donné la permission de travailler dessus pendant une journée de congé. Tout a été rectifié (c'est mon métier), le banc et les chariots croisés, queues d'aronde, lardons etc. Rapatrié à l'atelier, il a fallu tout gratter pour la lubrification mais aussi pour aligner la poupée fixe et la contre-pointe, là ça a été dur, je m'en suis tiré dans le centième très satisfait de moi.

 Il me fallait aussi une fraiseuse. Dans ma boîte s'est faite une restructuration avec suppression de l'unité production mécanique, on appelle ça un "lay-out", j'ai pu acheter une perceuse ACIERA (encore une marque Suisse), et mon copain Christian qui possédait une table croisée de bonne taille dont il n'avait pas l'utilité m'en a fait cadeau. Là-dessus, j'ai monté des règles numériques et un boîtier 3 axes récupérés dans les poubelles de l'usine (on jette beaucoup là-bas), et me voici bien équipé, en X-Y-Z. Dans ce même lay-out, j'ai pu aussi récupérer des outils: forets, tarauds, filières, alésoirs, fraises etc, qui me permettent aujourd'hui de fabriquer mes petites mécaniques sans trop de problèmes de sous-traitance.